Jeune masseuse très salope

D'abord un peu sur moi. J'aime beaucoup me faire masser. J'adore l'anticipation, je me demande si elle va me branler à la fin du massage. La plupart du temps, je peux dire à l'annonce si le massage a une fin heureuse. J'apprécie toujours la première visite à une masseuse qui se demande si elle va me frotter la bite. De temps en temps, j'ai une vraie surprise et la masseuse me fait une pipe inattendue. J'ai eu plusieurs fois au fil des ans qu'après plusieurs visites elle me laisse la baiser et même une qui me laisse la baiser dans le cul. Bref, je vous dis tout ça pour me préparer à mon désir permanent pour DeDe.

J'ai rendu visite à Dede il y a environ un an. Elle avait un massage normal par une femme asiatique. Ça veut généralement dire une branlette et un mauvais massage, mais que diable ma bite avait besoin d'être frottée. Elle était jolie, mais pas au-dessus de la moyenne. Elle a environ 35 ans et vient de Chine. À ma grande surprise, elle m'a fait un très bon massage et une bonne branlette. J'ai rendu visite à Dede de nombreuses fois au cours de l'année, mais je n'ai jamais pu obtenir d'elle qu'elle me fasse plus qu'un massage. Je mettais ma main sous sa jupe et elle me laissait lui frotter les fesses mais ne me laissait jamais toucher sa chatte ou ses seins. Je ne sais vraiment pas pourquoi, mais j'ai commencé à être obsédé par Dede. J'avais tellement envie de la baiser que je voulais réaliser mes fantasmes les plus salaces avec Dede.

Dede me parlait toujours et me racontait des choses sur elle et sa famille. Elle était mariée à un gros blanc plus âgé qui ne faisait pas beaucoup attention à elle ou à leur fille de 16 ans. J'ai essayé, mais je n'ai pas pu arrêter de fantasmer sur elle et maintenant je réfléchissais à ce que je voulais faire pour elle et sa fille. J'ai même arrêté de lui rendre visite pendant environ six mois parce que mes fantasmes me faisaient peur.

Finalement, quand je n'ai plus pu supporter ma luxure, j'ai commencé à planifier comment je pourrais réaliser mes sombres fantasmes sur Dede et maintenant sur sa fille. Dede avait une chambre louée dans un ancien immeuble de bureaux. Il s'agissait d'un immeuble de trois étages avec un parking au premier étage. Il fallait prendre un ascenseur jusqu'au 2e étage pour aller dans la chambre de Dede. L'immeuble de bureaux se trouvait dans une zone à l'écart et je pouvais me mettre à l'extérieur sans être vu par les gens qui quittaient l'immeuble de bureaux. Dede travaillait généralement jusqu'à 9 heures et le reste de l'immeuble était vide à 6 ou 7 heures. Je me suis installé là et j'ai découvert que Dede conduisait une Ford Taurus rouge. Je l'ai suivie chez elle plusieurs fois et j'ai découvert qu'elle vivait tout près, dans une maison située sur un grand terrain boisé. On ne pouvait pas vraiment voir la maison depuis la route. J'ai finalement vu sa fille et c'était une très jolie fille. Elle avait maintenant 17 ans et Dede m'avait dit qu'elle s'appelait Shelly. J'avais enfin un plan. J'ai utilisé une cabine téléphonique et j'ai appelé Dede et j'ai pris rendez-vous à 8 heures pour m'assurer qu'elle serait à son bureau au moins jusqu'à 8 heures. J'avais souvent regardé sa fille aller à l'école à pied. Je suis donc assise à regarder l'école avant la fin des cours. J'ai vu Shelly quitter l'école et commencer à rentrer chez elle à pied. Je savais que Shelly marchait seule. Quand elle a tourné dans sa rue, il n'y avait pas d'autres enfants autour. Tous les gens qui vivaient dans la rue étaient au travail et ne rentreraient pas de sitôt. Le mari de Dede était au travail et rentrait généralement vers 8 heures. J'ai conduit jusqu'à Shelly avec ma fenêtre baissée. Je lui ai demandé si elle savait où se trouvait la 3ème rue et lorsqu'elle a commencé à me donner des indications, je lui ai tiré dessus avec le pistolet paralysant et l'ai frappée en pleine poitrine. Je suis vite sorti, je l'ai prise dans mes bras et je l'ai mise dans mon coffre. J'ai attaché les mains et les pieds de Shelly. Je lui ai mis un bâillon dans la bouche. Il est environ 15 h 30 et j'ai tout mon temps.

J'ai conduit jusqu'à ma propriété en dehors de la ville. J'avais hérité de ce terrain et il y avait une maison et un magasin dessus. J'avais construit une pièce à l'intérieur du magasin, sans fenêtres et avec une porte en acier. A l'intérieur de la pièce, j'avais construit une cage en acier avec une grande serrure. J'ai conduit à l'intérieur du magasin et j'ai fait sauter le coffre. Les yeux de Shelly étaient grands et je pouvais voir la peur sur son visage quand je l'ai prise et portée dans la pièce. Je l'ai portée dans la cage qui fait 2,5 mètres carrés et 2,5 mètres de haut. Je l'ai assise et j'ai coupé sa jupe et son chemisier. Elle portait une jolie culotte rose et un soutien-gorge rose. Shelly mesure environ 1,50 m, et pèse peut-être 90 kg. Elle a de jolis seins en taille C et des hanches incurvées. J'ai détaché ses jambes et les ai enchaînées au sol de la cage. J'ai pris le téléphone de Shelly et j'ai pris plusieurs photos d'elle enchaînée au sol de cette cage en culotte rose et soutien-gorge avec un bâillon de boules dans la bouche. Je n'ai pas dit un mot à Shelly lorsque je l'ai enfermée dans la cage, puis j'ai fermé la porte en acier de la pièce.

Je suis retourné à ma voiture et j'ai vérifié mon sac pour m'assurer que j'avais tout ce dont j'avais besoin pour Dede. Je suis retourné en ville et j'ai attendu devant l'immeuble de Dede. Toutes les voitures étaient parties sauf celle de Dede. Il est environ 7h30, je vais attendre encore un peu et m'assurer que personne ne se présente. Vers 19h50, j'appelle Dede depuis le téléphone de Shelly. Dede répond en chinois. Je lui dis rapidement que ce n'est pas Shelly et que si elle ne veut pas qu'il arrive quelque chose à Shelly, elle ferait mieux de faire exactement ce que je lui dis. Je lui dis "ne raccroche pas le téléphone, si tu raccroches, tu ne reverras jamais Shelly". Maintenant, enlève ton soutien-gorge et ta culotte, mais laisse ta jupe et ton chemisier. Maintenant, sortez à l'ascenseur et prenez-le au 1er étage, mais prenez votre bouteille d'huile de massage avec vous. N'oubliez pas que si le téléphone raccroche, vous ne reverrez plus jamais Shelly, c'est compris ? Elle vous dira "oui, je ferai tout ce que vous voulez". Je peux voir de l'extérieur du bâtiment par la porte vitrée que Dede descend de l'ascenseur. Je lui dis "marche vers la porte mais tourne-toi, dos à la porte et penche-toi". Je vois qu'elle est nerveuse et effrayée. Je peux voir des larmes couler sur ses joues, mais elle fait exactement ce que je lui dis. Elle se penche et je ne vois pas bien son cul, juste le pli entre son cul et ses cuisses. Je lui dis : "Mets de l'huile sur tes doigts et lubrifie ton cul, et commence à te doigter le cul. Maintenant, mets tes deux mains par terre et ne te retourne pas". Je la vois trembler en m'approchant d'elle. J'ai mon sac avec moi. Je passe par les portes vitrées et l'objet de mon désir extrême est devant moi, penché avec de l'huile sur son cul. Je baisse mon short de sport et ma bite est si dure que ça fait mal. J'attrape Dede par les hanches et je mets la tête de ma bite à l'entrée des chiottes. Je commence à pousser. Dede pleure et tremble et me dit : "Pourquoi fais-tu cela ? S'il te plaît, ne fais pas de mal à Shelly. Je grogne, "ferme-la salope", alors que je m'avance en lui enfonçant toute ma queue de 15 cm dans le cul d'un seul coup. Dede crie de douleur et tout son corps a des spasmes au choc de voir son trou de cul violé si violemment. Alors que j'ai les couilles enfouies dans son cul, je suis resté là quelques instants à profiter de ma totale domination sur elle. Je pouvais sentir le spasme de son cul maltraité autour de ma bite. J'avais prévu cela depuis si longtemps. Je me suis branlé tant de fois sur ce fantasme ; je n'arrive pas à croire qu'il se réalise enfin.

Ma bite se détend un peu, juste assez pour que je puisse faire ce que j'avais prévu. Très lentement, au début, je commence à pisser dans le trou du cul de Dede. Il prend progressivement de la vitesse et je fais exploser sa pisse chaude dans ses chiottes. Dede se secoue et se retourne, je crie "Ne me regarde pas salope, oui je te remplis de pisse. J'ai dû pisser toute la journée et ça fait tellement de bien de vider ma vessie que ça fait partie de mon fantasme depuis longtemps. Le débit commence à ralentir lorsque ma vessie commence à se vider. Je mets la main dans mon sac et je sors un gros plugs anals, je sors lentement ma bite et je lui dis "salope, ne laisse pas une goutte de ma pisse sortir de ton cul, j'ai des plans spéciaux pour ça plus tard". Je lui enfonce grossièrement le bouchon dans son trou de cul douloureux. Ma bite est couverte de pisse, d'huile, de merde et de sang. Je me promène autour de Dede et lui dis de la nettoyer. Elle prend ma bite et commence à essayer d'essuyer toute la merde avec sa main. "pas de salope, utilise ta bouche salope" Je lui attrape les cheveux et lui tire le visage jusqu'à ma bite dégoûtante. Elle a une odeur et des haut-le-coeur ; je lui enfonce alors ma bite dégueulasse dans la gorge. Elle a des haut-le-coeur et se bat, mais je lui tiens la tête sur ma bite, elle ne peut pas s'enfuir. Je commence enfin à lui pomper ma sale bite dans la bouche et hors de sa bouche alors que la pisse, la merde, l'huile et le sang sont nettoyés par la bouche de Dede.

Je recule avec Dede toujours là, les larmes coulant sur son visage, la pisse, la merde et l'huile autour de ses lèvres. Sa jupe est encore relevée avec le gros plug anal enfoncé dans le cul. Je lui dis "monte dans la voiture, connard" et je m'éloigne vers ma voiture. En montant dans la voiture, je vois Dede qui tire sa jupe vers le bas, son ventre est en train de sortir de la pisse que je lui ai pompée. Elle se dirige lentement vers la voiture et on peut voir que ça fait mal de marcher, son cul vient d'être violé et la prise est coincée à l'intérieur.

Dede monte dans la voiture et s'assoit avec précaution. Elle pleure maintenant de façon incontrôlable. Elle demande entre deux sanglots "pourquoi ?". Je lui souris et je commence à quitter la ville. Après quelques kilomètres, elle sanglote lentement et demande "qu'allez-vous faire de nous". Je la regarde, son maquillage lui a coulé sur le visage, de la morve lui a coulé sur le nez et s'est mélangée à l'huile et à la merde autour de ses lèvres, et je ris. Après quelques kilomètres de plus, je dis à Dede : "Toi et Shelly, ce sont mes vacances, cette année. Je vais m'amuser avec vous deux pendant mes deux semaines de vacances. Si vous et Shelly vous comportez bien, au bout de deux semaines, je vous laisserai partir indemne. Je vais vous dire tout cela pour que, lorsque vous la verrez, vous puissiez vous préparer tous les deux. Vous serez mes esclaves ; vous ferez tout ce que je vous dirai. Je vais vous faire souffrir. Je vais vous donner une fessée à tous les deux, vous serez mes toilettes, vous ferez tout ce que je dis et je ne vous blesserai pas. Si l'un d'entre vous me désobéit, je vous le ferai payer cher. Si vous désobéissez tous les deux très souvent, je vous tuerai et je vendrai Shelly à une maison de pute mexicaine de l'autre côté de la frontière. Est-ce que vous me comprenez ?" Dede pleure à nouveau, "tu me comprends salope" alors que je la gifle. "Oui, nous ferons tout ce que tu dis"